VENDU


BUSTE EN TERRE CUITE DE MARTIN CLAUDE MONOT

ÉPOQUE XVIIIè

Buste-terre-cuite-18è-Comte-de-Rochambeau

   

 

Important buste en terre cuite d'époque Louis XVI,

d'un officier français en uniforme, coiffé d'une perruque à catogan,

- il s'agirait du comte de Rochambeau -

signé Monot et daté 1784.

Il repose sur un socle à piédouche également en terre cuite

peint faux-marbre gris brèché.

 

Dimensions : 0,70 m de hauteur - 0,52 m de largeur.

 

Poids : 40,6 Kg.

 

 

Monot, Martin-Claude (parfois orthographié Monnot), né à Paris en 1733, était premier sculpteur du comte d'Artois. Tout d'abord élève de Vassé, il remporta le premier prix de sculpture en 1760 avant d'être admis à l'école Royale des élèves protégés d'où il sortit trois ans plus tard avec un brevet de pensionnaire à l'académie de Rome. Agréé à l'Académie Royale de peinture et de sculpture en 1769, il obtint à partir de 1773 un des ateliers du Louvre. Il fut reçu académicien en 1779 avec un petit groupe en marbre représentant le Génie du printemps aujourd'hui conservé au Musée du Louvre. Il a collaboré pour quelques oeuvres avec le sculpteur Claude Michallon et reçut des commandes de la comtesse Du Barry, et on lui attribue notamment la paternité des 4 figures de femmes à l'antique portant des girandoles commandées en 1771 par la comtesse pour les niches de la salle à manger de son pavillon de Louveciennes. Il figura au Salon de 1769 à 1798.

Parmi ses oeuvres les plus célèbres, citons les sculptures du Musée du Louvre : l'enfant jouant avec ses pieds, l'amour foulant au pied l'aigle de Jupiter et l'Hercule Farnèse (réduction d'après l'antique) et au château de Versailles la statue d'Abraham Duquesnes de la série des Grands Hommes de la France commandée par le comte d’Angiviller pour la Grande Galerie du Palais du Louvre (sculpture également connue par l'édition en biscuit de la Manufacture de Sèvres, réalisée sous l'Empire à la demande de Napoléon Ier).

Il faut souligner la grande rareté (voir l'inexistence) de ses oeuvres sur le marché de l'art. Il est assez significatif de noter que si Martin Claude Monot est bien référencé sur Artprice, aucune oeuvre n'y est signalée, deux résultats certes à noter sur Artnet, mais qui concernent des moulages et réductions datant du XIXè siècle et non des sculptures originales. La plupart de ses oeuvres connues sont donc conservées au Musée du Louvre et au château de Versailles, et deux autres bustes sont exposés, l'un au Musée des Sciences Naturelles de Cassel, l'autre au Musée des beaux-arts de Besançon (ancien dépôt du Louvre).

Ouvrages référents : Bénézit - Stanislas Lami : Dictionnaire des sculpteurs de l'école française au dix-huitième siècle.

   
 

 

 
 

Buste-terre-cuite-XVIIIè-Monot-Martin-Claude

 
 

 

 
 

Buste-terre-cuite-XVIIIè-Monot-Martin-Claude

 
 

 

 
 

Buste-Monot-fecit-1784

 
 

 

 
 

Buste-terre-cuite-18e-siecle-monnot

 
 

 

 
 
Buste-terre-cuite-18e-1784-Comte-de-Rochambeau
 
 

 

 
 

Buste-terre-cuite-18e-siecle-par-Martin-Monot

 
 

 

 
 

Buste-18e-siecle-par-Monot-Martin-Claude

 
 

 

 
 

Buste-terre-cuite-18e-1784-Rochambeau

 
 

 

 
 
Buste-terre-cuite-signe-monnot-date-1784
 
 

On note que sa signature, comme il est assez fréquent chez les sculpteurs de l'ancien régime, comporte une lettre inversée.

Ainsi tel que chez son contemporain Claude Michel dit Clodion par exemple çi dessous : le N chez Clodion et le T chez Monot.

 
 

 
 

 

 
 

 
 

 

DOCUMENTATION

Jean-Baptiste-Donatien de Vimeur, comte de Rochambeau : militaire français né à Vendôme en 1725 qui s'illustra notamment de 1780 à 1781 (prise de Yorktown) comme commandant en chef (grade de lieutenant-général) des troupes françaises aux côtés de Lafayette et de George Washington durant la guerre d'indépendance des États-Unis (1775-1782). A son retour, le roi Louis XVI le fit gouverneur de Picardie, puis d'Artois. Sa statue figure à Vendome, place Rochambeau à Paris et place Lafayette à Washington.

 

 
 

Buste-officier-Comte-de-Rochambeau-guerre-d-independance-americaine

 
 

Ressemblance effective avec des portraits du comte de Rochambeau.

-----------------

Comparaison de notre buste daté de 1784 avec le buste en marbre -daté vers 1783- du château de Versailles.

 
 

Buste-sculpteur-Monot-Marin-Claude-18e