CET OBJET D'ART OU CE MEUBLE EST VENDU - SI VOUS LE REGRETTEZ REGARDEZ ENCORE SUR NOTRE SITE ET
N'HESITEZ PAS A NOUS CONTACTER CAR NOUS SOMMES TOUJOURS A LA RECHERCHE DE PIECES SEMBLABLES

 

 


COMMODE PARISIENNE RÉGENCE attribuée à Doirat

Commode-parisienne-Louis-XIV-Regence-attribuee-Doirat-en-marqueterie-de-palissandre
 
   

 

Importante commode d'époque Régence ouvrant à cinq tiroirs sur trois rangs séparés par des traverses foncées de cannelures de laiton et coiffée d'un très rare marbre Griotte rouge dit "œil de perdrix". Construite en placage de palissandre du Brésil marqueté en frisage de croisillons et filets sur un bâti de sapin, elle présente en façade un puissant galbe en arbalète avec de larges montants foncés de cannelures rudentées, tandis que ses côtés sont galbés en plan avec leurs montants arrière à ressaut. Le meuble est paré d'une fort riche ornementation de bronzes à la fois finement ciselés et dorés, tels que poignées de tirage aux valets, rares entrées de serrure aux chimères, important cul de lampe à mascaron féminin enrichi d'acanthes et chutes en feuilles d'acanthe crispée. La commode à conservé ses serrures d'origine et possède deux clés fermant tous les tiroirs.

Ce meuble tôt d'époque conserve encore les canons esthétiques du Grand Siècle en y ajoutant la grâce nouvelle de la Régence.

 

Travail parisien de l'époque Régence, vers 1715 - 1720,

attribué à Étienne Doirat.

 

Etienne Doirat (1665 - 1732) dont la production est synonyme de classicisme et de qualité, travailla toute sa vie durant dans le quartier du Faubourg Saint-Antoine pour une riche clientèle française et étrangère nous dit Pierre Kjellberg. Si on connaît assez mal la production de Doirat antérieure à la Régence, puisqu'il n'a marqué ses oeuvres qu'à cette période et durant les dernières années de sa carrière, les travaux de Jean-Dominique Augarde (Etienne Doirat Menuisier en ébène) ont cependant mis en avant que cet ébéniste avait l'exclusivité de certains modèles de bronzes dont les fameuses entrées de serrure aux chimères ou sphinges ainsi décrites par Anne Forray-Carlier (Le Mobilier du Musée Carnavalet) : "sphinges dos à dos, encadrant l'entrée de serrure formée de deux crossettes adossées et surmontées d'un motif rayonnant avec perles". L'utilisation de ce modèle semble se circonscrire à un groupe d'ébénistes de l'entourage proche de Doirat : Louis Simon Painsun (gendre de Doirat, n'accédant à la maîtrise que vers 1730), Jacques Denizot (n'accédant également à la maîtrise que vers 1730) et enfin Pierre II Migeon (1701 - 1758) avec lequel l'hypothèse d'une sous-traitance a souvent été évoquée.

Doirat est aussi bien connu pour avoir largement fait usage du palissandre et de la marqueterie de croisillons.

 


Dimensions : 0,86 m de haut x 1,43 m de large x 0,63 m de profondeur.

 

   
 
 
 

 

 

 
 

Commode-louis-XIV-Regence-marqueterie-placage-18è

 
 

 

 

 
 
 
 

 

Meuble dans un très bel état d'origine au placage non reponcé et donc demeuré clair

complété par une parfaite restauration

et finition au vernis-tampon (exclusivement) effectuée par un Maître-ébéniste

 

 
 

Commode-parisienne-Regence-galbée-arbalète-a-ressauts-attribuee-Doirat-en-marqueterie

 
 


 
 

 

Commode très architecturée, cossue, bien plus large que le standard avec ses 1,43 mètre,

aux courbes amples et dynamiques recouvertes d'une savante marqueterie géométrique

mise en valeur par une luxueuse ornementation de bronzes ciselés et dorés

 

 
 

Commode-parisienne-Regence-Louis-XIV-galbée-arbalète-marqueterie

 
 


 
 

Plateau en marbre Griotte rouge des carrières du Minervois épousant les formes de la commode
 
 
Marbre-Griotte-rouge-œil-de-perdrix
 
 


 
 

Un véritable " œil de perdrix" à la couleur rouge vif figuré des nombreuses goniatites de calcite propres à cette appellation (souvent galvaudée, et fréquente confusion avec le rouge de Belgique improprement nommé Griotte rouge)

 
 
Griotte-rouge-œil-de-perdrix
 
 


 
 
Très riche ornementation de bronzes ciselés et dorés : Poignées de tirage aux valets
 
  Bronze-aux-valets-ciselés-dorés  
 


 
 
Mascaron féminin en agrafe et sphinges dos à dos
 
 
Mascaron-féminin-sphinges-ornementation-bronze_Doirat
 
 


 
 
Larges cannelures concaves foncées de laiton poli sur les montants et traverses médianes
 
   
 


 
 

et très rare base rudentée en cannelures convexes

 
   
 


 
 
On note la très belle qualité du bâti - La totalité des fonds de tiroirs montés sur noyer
 
 

 
 


 
 
Le dos de la commode
 
 

 
 


 

 
 
 
 

DOCUMENTATION

 

 

 

La carrière du Minervois exploitant le Griotte rouge fut décrétée carrière royale en 1692 par Louis XIV et exploitée dès le XVIIè siècle en grande partie pour le château de Versailles, notamment le Cabinet du Roi : cheminée, médailler de Gaudreaus ... mais aussi les commodes mazarines produites par l'atelier d'André Charles Boulle, dont la fameuse paire exécutée en 1708 pour Versailles. Au XVIIIè siècle, ce marbre sera privilégié par les ébénistes de renom comme Riesener.

 

Commode de l'atelier d'André Charles Boulle couverte d'un marbre Griotte rouge

Petworth House - Wild Sussex


 
 

Commode-Andre-Charles-oulle

 
 


 
 

Entrée de serrure aux sphinges sur une commode des Migeon du Musée Carnavalet.

 
 

 
 


 
 

Large commode de grande qualité à semblables cannelures agrémentées de rudentures - Drouot.com

 
 

 
 


 
 

Seconde commode de grande qualité à semblables cannelures et rudentures - Drouot.com - Vente Piasa

 
 

 
 


 
 

Troisième commode de très belle qualité à semblables cannelures rudentées - Catalogue Millon & Associés

 
 
 
 


 
 

Quatrième commode de belle qualité à semblables cannelures rudentées attribuée à Doirat

 
 

 
 

Commode Régence parmi les premières portant l'estampille de Doirat

 
 

 
 


 
 

Autre commode estampillée Doirat également marquetée de croisillons

 
 

 
 


 
 

Commode attribuée à Doirat aux poignées de tirage similaires à celles de notre commode

 
 

 
 


 
 

Commode attribuée à Doirat aux entrées et cul de lampe similaires aux modèles de notre commode