Commode-époque-Louis XV-laquée-Suède-XVIIIe
COMMODE SUÉDOISE LAQUÉE

   

 

Rare commode galbée toutes faces ouvrant à trois tiroirs sur trois rangs coiffée d'un marbre gris épousant ses contours, mouluré d'un bec-de-corbin souligné d'un large cavet. Construite sur bâti de sapin, elle est laquée coquille d’œuf et rechampie de réserves crème peintes en cartouches sinueux bordés d'un filet ambré cernant les bronzes. Animée de galbes et de chantournements gracieux, elle se voit parée de bronzes de qualité ciselés et dorés : poignées de tirage, entrées de serrure, chutes d'angle, sabots et cul-de-lampe.

Le meuble se présente dans une quasi parfaite intégrité d'origine, avec son marbre gris de Suède d'époque, ornée de ses bronzes et de ses anciennes serrures en fer (originales serrures à ressort, ne nécessitant qu'un demi tour de clé avec une clé en laiton probablement d'origine) et bien entendu dans sa laque d'origine (les seuls éléments restaurés se rapportant aux coulisseaux intérieurs).
Très bel état de conservation de l'ensemble.

 

Suède, règne de Frédéric Ier, époque milieu du XVIIIe siècle.

 

En Suède, contrairement aux pays voisins tel le Danemark, l'infuence du rococo allemand est fortement tempérée par le modèle du rococo français (introduit par Carl Hårleman au cours des années 1730-1740), aussi y trouvons nous des meubles alliant raffinement et sobriété.

Si les meubles peints sont nombreux en Suède, nous les connaissons principalement au travers des meubles gustaviens (de qualité assez inégale), les meubles peints suédois de la première moitié du XVIIIe nous sont par contre beaucoup moins connus, et pour cause, ils sont beaucoup plus rares car réservés en leur temps à une élite aristocratique. Et c'est bien à un meuble de manoir, sinon même de château, auquel nous avons affaire ici, et c'est d'ailleurs dans un château (du Nord Cotentin) que nous en avons fait l'acquisition.

Les commodes suédoises se reconnaissent par un galbe placé très haut, des montants saillants et des côtés dit "en oreiller". Elles sont fréquemment recouvertes de tables de marbre gris.

Note : on remarquera sur cette commode, outre sa belle garniture de bronze, ses galbes importants, en façade mais aussi en côtés, en plan et en élévation, tant concaves que convexes, son typique galbe en trompe l'oeil en fac-similé de deux tiroirs au rang supérieur, ses filets peints à main levée avec beaucoup de délicatesse, l'épaisseur des côtés faits d'une seule planche d'une section de plus de 10 cm, le montages à queues d'aronde du plancher aux côtés et de l'arrière des coulisseaux au dos du meuble.

 

 

DOCUMENTATION

   
 

 

 
 
 
 

 

 
 

 
 

Dimensions : 84 cm de haut x 121 cm de large (112 cm à l'avant) x 57 cm de profondeur.
 
 

 

 
 

 
 

Tablette de marbre, gris clair veiné de blanc pommelé de brun clair, épaisse de 30 mm,
 
 

 

 
 

 
 

à écoinçons en façade et bordée d'un bec-de-corbin souligné d'un large cavet.
 
 

 

 
 

 
 

La commode ouverte vue de trois quart gauche.
 
 

 

 
 

 
 

Vue rapprochée du côté gauche.
 
 

 

 
 

 
 

Vues de chacun des côtés.
 
 

 

 
 

 
 

Détail sur l'entrée de serrure et les poignées en bronze ciselé et doré.
 
 

 

 
 

 
 

Vue rapprochée sur une chute d'angle.
 
 

 

 
 

 
 

La commode, vue du dessus, marbre ôté.
 
 

 

 
 

 
 

L'attache en queues d'aronde de qualité du plancher à l'épais côté fait d'une seule planche.
 
 

 

 
 

 
 

Vue d'un tiroir, galbé sur ses trois faces,
sa serrure à ressort et ses assemblages en queues d'aronde.
 
 

 

 
 

 
 

Vue du dos de la commode,
on y remarque les queues d'aronde des coulisseaux sur les montants.