VENDU

 


COMMODE DE BAMBERG D'ÉPOQUE XVIIIe

COMMODE-ROCOCO-DE-BAMBERG-BAVIERE-ALLEMAGNE-ÉPOQUE XVIIIè
 
   

 

Très exceptionnelle commode d'époque XVIIIe en bois naturel galbée toutes faces.

Coiffée d'un plateau de bois peint en faux marbre, ouvrant à deux tiroirs aux contours polylobés, elle est richement sculptée de roses et pivoines en haut-relief dont certaines font office de poignées.
Façade et côtés sont vernis "à mecca" (il nous paraît que, contrairement à la manière italienne où la feuille est d'argent, ce soit ici une feuille de cuivre qui en forme la base, d'où sa couleur rarissime, aussi particulière qu'originale), foncés de miroirs (on en compte très exactement quatre-vingt-dix-huit), et rythmés de motifs sculptés en C et en S, volutes et contre-volutes formant parcloses des miroirs.

Ce meuble est conçu comme une composition sculptée, et c'est bien en effet un meuble de sculpteur : "Ce type de mobilier, connu sous le nom de Bildhauermöbel (meuble de sculpteur) reflète les efforts mutuels d'un designer, d'un ébéniste (Schneidkistler), d'un artisan sculpteur (Bildhauer) et d'un talentueux doreur et peintre (Fassmaler)." The MET.


Ateliers des Mutschele.

Attribuable à Franz-Martin Mutschele.

Bamberg - Allemagne centrale.

Époque milieu du XVIIIe siècle.

 

 

Dimensions : 0,91 m de haut x de 1,09 m à 121 cm de large x 0,58 m de profondeur.

 


Prolongement maniériste du baroque venu d'Italie, la "rocaille" se développe en France à partir de la Régence, sous l'instigation notamment de Charles Cressent. C'est sous le règne de Louis XV qu'elle trouvera son plein épanouissement, puis son aboutissement dans le "rococo", avant le grand retour au classicisme.
Ces deux mouvements (baroque et rocaille) vont rayonner sur toute l'Europe, à commencer par le Saint Empire germanique où, sans doute sous sa forme la plus exubérante, ils donneront naissance au "rococo" (terme d'ailleurs inventé à partir des deux mots "rocaille" et "baroco"). Le style rococo est adopté par les catholiques d’Allemagne, mais aussi de Hongrie et de Bohême. Plus encore qu'en Italie (Turin, Venise, Naples et la Sicile), c'est en Bavière, et principalement sur une ligne qui va de Mayence vers Prague en passant par Wurtzbourg, Bamberg et Bayreuth, que ce style atteindra son apogée.

Et sans doute l'influence vénitienne transparait en contemplant cette commode, et une attribution hâtive la donnerait certainement comme vénitienne. Est-ce un hasard si Bamberg fut nommée "la Venise du Nord des Alpes"? Certainement non!


   
 
 
 

 

Meuble dans un très bel état d'origine,

conservé dans la même famille depuis des générations,

restauré parcimonieusement avec la plus grande précaution

dans le soucis d'en préserver toute l'authenticité.

 

 
 

COMMODE-ROCOCO-BAVAROISE-BAMBERG-ÉPOQUE XVIIIè

 
 
 
 

Commode-rococo-Régence-XVIIIè-Bamberg-Venise

 
     
 
Commode-rococo-bavaroise-venitienne-laqué-doré-mecca
 
     
 
commode-laquuée-dorée-venis-a -mecca-18e
 
     
   
     
 
commode-aux-cent-miroirs-rococo-18e
 
     
  commode-bavaroise-Bamberg-allemagne-centrale-XVIIIè  
     
  Franz-Martin-Mutschele-Bamberg-Kommode-rokoko-Bildhauermöbel-XVIIIè  
     
 

-Kommode-rokoko-XVIIIè-Mutschele-Bamberg

 
     
 

 
     
 
 
 

 

Franz-Martin Mutschele (Bamberg 1733 - Bamberg 1804).
Né d'une famille d'artisans catholiques, il fut élève de son père Johann Georg et collabora étroitement avec son frère le sculpteur Joseph Bonaventura. Sculpteur de la cour de Bamberg,
il devint à partir de 1780 le sculpteur officiel de sa cathédrale.

 

 
 
 
 

DOCUMENTATION

 
 


Console attribué à Franz Martin Mutschele.