IMPORTANT COFFRET EN FERRÉOL ET IVOIRE
coffret-Louis-XIV-ivoire-placage-Paris-XVIIe

 
   

 

Rare et précieux coffret d'apparat en placage de ferréol,

ferréol massif, plaques d'ivoire gravées et filets d'ivoire.

 

Paris. Époque Louis XIV.

 

 

Il ouvre par un large couvercle, bombé en dôme à pans coupés, articulé par deux charnières en fer forgé et repose sur des pieds en boules aplaties en ferréol massif. Le bâti est en épinette monté à queues d'aronde et le fond en bois padouk.
Il est recouvert d'un épais placage de ferréol, de multiples encadrements en minces filets d'ivoire et bandes gravées de rosettes et feuilles d'acanthe, de quatre larges plaques d'ivoire rectangulaires gravées de jeux de putti à la manière de François Duquesnoy et de deux larges plaques semi-circulaires en arc romain, le tout tenant sur la partie coffre. Enfin pas moins de soixante petites plaques légèrement oblongues gravées de sujets variés se répartissent par bandes alternées de six et cinq sur la partie couvercle.
L'intérieur du coffret est garni d'un tissu damassé. Le coffret ferme par une serrure en fer avec sa clé en bronze ciselé d'époque.

 

 

S'il conserve une forme médiévale, ce coffret adopte une rare ordonnance classique, avec ses quatre compositions de putti et ses deux compositions à l'amortissement des côtés qui préfigurent déjà le décor néoclassique (rappelons que le décor au sphinx fait sa réapparition à la fin de la Renaissance, principalement dans les grotesques, mais qu'il est abordé dans l'ornementation classique du XVIIe siècle : référons-nous par exemple à l'oeuvre célèbre de Houzeau et Lerambert du château de Versailles).

 

 

Notre coffret appartient donc au courant du classicisme intervenant en pleine période Baroque, courant qui s'est substitué au maniérisme de la Renaissance tout en rejetant sa continuation Baroque. Le maniérisme présentait des compositions désordonnées, des figures allongées, un aspect irréaliste. A la fin du XVIe siècle se développe et se répand dans toute l'Europe l’art baroque, art éminemment catholique initié par les Jésuites et qui s’écarte de la rigueur de la Renaissance, adoptant des formes bien plus exubérantes. De là une volonté de certains artistes de revenir à des formes pures, à un esprit dit «classique». Le Classicisme est initié par le peintre Annibal Carracci à la fin du XVIe siècle en Italie. Ce dernier recommande à ses élèves d’étudier l’Antiquité, les grands maîtres de la Renaissance et la nature, et il réintroduit le paysage dans la peinture. En parfaite correspondance avec les souhaits du roi soleil qui cherche à asseoir son pouvoir par un style personnel et détaché des prérogatives religieuses, ce mouvement va s'étendre en France sous le règne de Louis XIV et donner naissance à ce que l'on a nommé "le grand goût".

 

 

Dimensions.

Hauteur : 31,5 cm - Largeur : 48 cm - Profondeur : 24,5 cm.

 

   
 
 
 
 
 

coffre-Paris-XVIIe-siècle-cassette-ébène-ivoire-ferréol

 
  Rapproché sur la façade du coffret.  
     
 

décor-classique-putti

 
  Détail d'une plaque d'ivoire gravée de putti.  
     
 
plaques-gravées-ivoire-XVIIe-17e-siècle
 
  Détail d'une seconde plaque.  
     
 
17th-century-ivory-veneer-casket-box--cabinet-inlaid-ebony
 
  Le coffret de côté.  
     
 
cofanetto-avorio-intarsio-XVII
 
  Le coffret de façe et de 3/4 droit.  
     
  Augsburg-box-schatulle-elfenbein-römhilder-XVIIe-Augsbourg-17.Jahrhundert.  
 

Le côté gauche.

 
     
 
 
  Détail du côté gauche.  
     
   
  Le coffret vu de de 3/4 arrière.  
     
   
  Le côté droit.  
     
   
  Détail du côté droit.  
     
   
  Le coffret en vue légèrement plongeante.  
     
   
  Le coffret fermé vu du dessus.  
     
   
  Le coffret ouvert vu de face.  
     
   
  Coffret ouvert vu du dessus.  
     
 
 
 

DOCUMENTATION

 
 

 
  Coffret XVIIe en ivoire et palissandre / Doc. Vente Delorme Collin du Bocage du 9 decembre 2011.