CET OBJET D'ART OU CE MEUBLE EST VENDU - SI VOUS LE REGRETTEZ N'HESITEZ PAS A
NOUS CONTACTER CAR NOUS SOMMES TOUJOURS A LA RECHERCHE DE PIECES SEMBLABLES.

 

Buffet-vaisselier-rennais-en-merisier-mouluré-sculpté
BUFFET VAISSELIER RENNAIS

 
 

Ce meuble du pays de Rennes, aussi splendide qu'étonnant, déjà de style Louis XV, témoigne encore de la grâce de la Régence.

Façade et côtés en bois de merisier. Assemblage du bâti à tenons, mortaises et chevilles, fonçures et étagères en châtaignier.
Garnitures en laiton ouvragé. Serrure et clef en fer.

Epoque : premières années du XIXè siècle.

Dimensions : Hauteur 2,52 m x Largeur 1,35 m x Profondeur 0,59 m.

 
BUFFET-VAISSELIER-RENNAIS-JULIEN-DONDEL-PAYS-DE-RENNES

BUFFET-VAISSELIER-DU-PAYS-DE-RENNES.jpg

CORNICHE-DOUBLE-CINTRE-DECOR-ANGELOT

 


Le corps supérieur, à retrait, léger en largeur mais plus important en profondeur, est coiffé d’une corniche à double cintre, sculptée d’acanthes imbriquées, et surmontée d’une figure de chérubin d'où s'échappent des tiges florales ajourées. Cette représentation de l'ange n’est pas sans rappeler un modèle coutumier des retables Breton, du pays du Léon en particulier, mais traitée ici à la manière de Haute Bretagne, empruntant même probablement la chevelure du paysan gallo.
La traverse supérieure, non sculptée, épouse la forme de la corniche. Les montants, à coins arrondis, sont sculptés de motifs en C ponctués de crossettes agrémentés de tiges fleuries et de feuillages contenus dans une mouluration en quart-de-rond.

 
VAISSELIER SCULPTE A CLAIREVOIE - MOTIFS AJOURES
 

Les trois larges vaisseliers, en lieu et place des bobèches habituelles, sont entièrement sculptés à clairevoie d'une double frise de motifs de palmettes, traités en nervures au sommet et à fonds réticulés à la base, intercalés de motifs en S couchés feuillagés et de tiges "en escalier".
Il s'agit d'un travail exceptionnel, exécuté à la scie à chantourner manuelle et au ciseau, exigeant une grande dextérité et des jours de travail
.

 
BAS-BUFFET-DE-RENNES
   

Le plateau intermédiaire est façonné sur son pourtour d’une moulure en bec-de -corbin et, détail caractéristique des deux corps rennais de qualité, une petite plinthe moulurée y est chevillée pour recevoir le corps supérieur par emboîtement.
Le bas du buffet est surmonté de deux tiroirs encadrés de deux traverses, celle du bas munie de coulisseaux. Ils sont garnis de gros boutons en laiton de type malouin et moulurés d'un quart-de-rond qui s'affine et s'enroule à chacune des extrémités pour se terminer en crosses sculptées d'une fine collerette. Entre les tiroirs, la traverse médiane est parée de deux motifs en C affrontés de part et d'autre d'un petit cartouche en collerette. Le meuble ouvre à deux vantaux dont l’un à faux-dormant aux extrémités convexes et sculpté au centre d'une fleur à douze pétales et de motifs en S étirés et entrelacés ponctués de fleurs.
La traverse basse, fortement chantournée, est parée d’une large moulure sculptée de crosses et soulignée d'une superbe collerette festonnée se poursuivant sur les pieds cambrés.

   
DETAIL-PANNEAU-PORTE-BUFFET DU PAYS-DE-RENNES
   


Les moulures des portes sont épaisses, saillantes et généreusement chantournées. Elles sont ornées de roquillards qui s'affrontent sur un motif de large collerette en forme d’aile de chauve-souris à base perlée. A noter, le rare détail typiquement Régence des petits feuillages stylisés, également placés à l'extérieur de la moulure, sur le cadre des portes. Les panneaux, mis en relief par une plate bande, sont sculptés dans le pur style Régence de motifs en C et en S qui, en savante asymétrie, suivent les courbes du panneau, tandis que s'y délient, en utilisant toute la surface disponible, des collerettes festonnées, des feuilles nervurées et des tiges de fleurs aux boutons sculptés tantôt en creux, tantôt en relief.

   
DOCUMENTATION
   
Le véritable buffet-vaisselier est un meuble particulier et spécifique au mobilier du pays de Rennes. Ce meuble est sans nul doute le plus rare du mobilier rennais et, dans son ouvrage qui lui est entièrement dédié, le Docteur Jambon ne nous présente en effet que deux modèles de buffet-vaisselier, planches 17 et 44 : un premier exemplaire de sa propre collection, un second de la collection d’un autre célèbre amateur.

   
BUFFETS VAISSELIERS DU PAYS DE RENNES
   

Il n’en est pas d’autres dans les autres ouvrages spécialisés et, hormis celui que nous présentons, deux seuls autres meubles de ce type sont parvenus à notre connaissance. Les Musées de Rennes n'en ont en effet inventorié qu'un seul autre exemplaire, d'ailleurs non sculpté et dont la partie haute serait entièrement refaite d'après l'original. Le dernier exemplaire provient de nos anciennes collections, et pourrait avoir été fabriqué dans l'atelier de Julien Dondel.
   
BUFFETS VAISSELIERS DU PAYS DE RENNES

BUFFET DEUX CORPS RENNAIS GARNI EN VAISSELIER


Le buffet-vaisselier présenté ici est incontestablement le plus exceptionnel exemplaire connu, de par la grâce, la richesse et enfin la qualité se sa sculpture. Il convient de mettre particulièrement en exergue le travail des trois vaisseliers traités à clairevoie. Nous n’en connaissons pas d’équivalent dans le mobilier rennais, ni même dans l’ensemble du mobilier régional français.

Ce meuble peut être attribué à Julien Dondel, célèbre menuisier-sculpteur, installé à l'est de Rennes, dans la commune de Saint-Sulpice-la-Forêt. L’exceptionnel et rarissime travail ajouré de ce modèle n’étant pas sans rappeler celui d’un autre buffet, qui atteignit la plus haute enchère réalisée en vente publique par un meuble rennais. D'autre part, outre que la finesse assez particulière de la corniche rappelle également le style de cet artisan de grand renom, une figure d’angelot assez proche est déjà connue sur la corniche d'une armoire de Dondel.

   


Buffet et armoire de Rennes signés Julien Dondel
 
   

Une seconde et dernière attribution est aussi envisageable, elle nous est suggérée par une armoire appartenant à l'ancienne collection personnelle du Dr Jambon et également reproduite dans son livre. Datée 1802, elle est signée de Julien Bélier. Nous n'avons pas vu cette armoire et ne connaissons pas d'autres oeuvres de cet artisan, dont la sculpture nous paraît plus grossière, mais l'on doit bien reconnaître que l'ange du fronton de corniche est assez ressemblant, et que c'est aussi le cas du décor Régence des portes sculptées.

   
 
Armoire rennaise signée J. Bélier et datée 1802